Euro 2016: Lyon et Saint-Étienne une aubaine financière pour les deux villes

Fabien

Fabien

, Economie

Parmi les dix villes désignées pour accueillir l’Euro 2016, on a deux villes à savoir, la ville de Lyon et celle de Saint-Étienne.

Alors que l’Euro 2016 de football commence ce vendredi soir la ville de Lyon sera confrontée à une affluence conséquente des supporters venus de l’étranger et la vigilance en ce qui concerne la sécurité, devra être de mise. Mais la ville pourrait aussi profiter de cet avantage que lui donne l’événement comme l’autre ville, Saint-Étienne, où quatre rencontres de l’Euro auront lieu.

D’après une étude réalisée par le centre de droit d’économie du sport, les bénéficies économiques pourraient atteindre les 166 millions d’euros pour Lyon et 77 millions d’euros pour Saint-Étienne.

A Lyon, six rencontres seront jouées parmi lesquelles, la demi-finale avec 300 et 320 spectateurs qui viendront assister à la rencontre au Grand Stade, environ 625 000 spectateurs dans la fan-zone, établie place Bellecour. On attend aussi, 125.000 supporters étrangers.

Les dépenses des supporters pourraient avoisiner les 130 millions d’euros. La location des stades pourraient rapporter aux viles douze millions d’euros et les réservations faites par les équipes nationales dans les hôtels.

La ville de Saint-Étienne pourraient espérer voir ses caisses se remplir de 77 millions en recettes avec 61 millions d’euros en provenance des spectateurs étrangers au Stade Geoffroy-Guichard.