Explosion de New York : Ahmad Khan Rahami «n’était pas dans le radar de la police»

Barbara

, Actualité

La panique était palpable à New Jersey, quartier où résidait l’homme suspecté d’être à l’origine des attentats de New York.

Ahmad Khan Rahami, est considéré comme étant un homme réservé Américain mais d’origine afghane. Âgé de 28 ans ce jeune a pu concevoir plusieurs bombes artisanales sans attiré l’attention d’une personne. D’ailleurs, la police l’a interpellé lundi.

Après avoir quadrillé les lieux, les forces de l’ordre ont commencé à faire des fouilles sur les lieux de travail du suspect. Ce dernier travaillait dans un restaurant situé à Elizabeth, un quartier très agité situé dans une ville de quartier New Jersey. Pourtant ce restaurant First American Fried Chicken très connu du quartier était très fréquenté par les habitants du quartier. Mais, personne ne connaît Ahmad Khan Rahami, qui «n’était pas connu des services de police», comme l’indique le maire d’Elizabeth, Christopher Bollwage.

Le FBI voulait faire un portrait ce cet individu à partir de son interrogatoire, alors qu’il a pu concevoir des explosifs sans être remarqué. Des explosifs qui ont blessé 29 personnes samedi dans le quartier de Chelsea à New York.

Un voyage en Afghanistan

On voit l’homme apparaissant sur les images recouvert de sang pendant que le transportait dans une ambulance suite à son arrestation.

Ce dernier vivait dans un quartier dominé par les ressortissants hispaniques où la langue anglaise n’est pas vraiment parlée. Et il était membre de l’une des uniques familles musulmanes. Et les enfants fréquentaient l’école du quartier.

D’après le New York Times les jeunes de la famille affichaient un comportement radical progressif depuis plusieurs années comme  «indiquaient certains proches qui remarquaient l’apparition d’un autre comportement après leur voyage en Afghanistan».

Ceux-ci avaient voyagé pendant plusieurs années indique le journal. « il s’était totalement transformé » souligne au journal, un autre garçon résidant dans le quartier. «Il n’était plus ouvert et s’était écarté de tout le monde ».

Un père très calme

D’ailleurs, les voisins parlaient du patriarche de la famille, Mohammad Rahami, qui dirigeait le restaurant familial. Lors de la descente de police au domicile familial, le père était présent. Cette famille d’origine afghane y réside depuis 2002 période à laquelle, le restaurant avait été ouvert au public et tout le monde connaissait ce père. Un personnage qui ne parlait jamais » comme l’explique l’un des travailleurs d’un pressing situé près du restaurant.

Une famille qui se sentait isolée

« Je me rappelle d’un jour où je suis allé me distraire dans la nuit et je suis rentré vers deux heures du matin. Ensuite, je me suis rendu au restaurant manger et toute la famille apparaissait à la télévision » se rappelle Miguel, résidant depuis vingt ans dans le quartier.