Explosion mortelle en Haute-Loire. La thèse de l’airsoft remise en cause.

Fabien

Fabien

, Faits divers

De nouveaux éléments d’enquête sur l’explosion d’un groupe de jeunes en Haute-Loire.

Au mois de juin 2015, un drame survient en Haute-Loire, à Bas-en-Basset, tuant 3 adolescents et blessant grièvement le 4e. Le survivant démonte aujourd’hui les premiers rapports d’enquête.

La thèse du mois de juin 2015

Jouant de manière habituelle dans une maison isolée, en pleine forêt, dans la commune de Bas-en-Basset, 4 jeunes avaient pris l’habitude de s’occuper de la cabane. Rangée, nettoyée, entretenue, ils y faisaient ce qu’ils voulaient en contrepartie, tranquilles entre copains dans les bois. Ce 13 juin, Bastien, Maxime, Robin et Tristan, les 4 adolescents se retrouvent, comme d’habitude dans leur cabane dans les bois. Qu’y font-ils ? On l’ignore. Le résultat, c’est que 3 d’entre eux trouvent la mort dans une grande explosion, faisant également sauter la cabane qui s’en trouve détruite. Robin, le rescapé est gravement blessé. L’enquête conclue rapidement à un jeu qui aurait mal tourné. Les adolescents auraient fait une partie d’Airsoft, un jeu de guerre utilisant des armes factices. Voulant aller plus loin dans le jeu, ils auraient joué avec des produits chimiques pour faire des fumigènes. Instables, ces produits auraient explosé, entraînant la mort des 3 jeunes.

Les nouveaux éléments d’enquête

Le témoignage de Robin, le survivant, change la donne. Tout d’abord, les parents des jeunes n’ont jamais accepté la thèse de l’Airsoft, arguant que leurs enfants n’avaient jamais pratiqué cette activité. Robin revient sur cette thèse. Lorsqu’ils sont arrivés à la cabane désaffectée, un grand sac se trouvait sur place. A l’intérieur, des produits chimiques hautement instables. Comme il faisait très chaud ce jour là, le 13 juin dans la Haute-Loire, acétone, acide chlorhydrique et peroxyde d’azote n’ont pas résisté et le contenu du sac a explosé au moment où les jeunes s’en approchaient. Robin, resté dans la cabane, a été soufflé aussi mais il n’a pas pris l’explosion de plein fouet comme ses amis.
L’enquête est ouverte et le parquet espère de nouvelles pistes rapidement.