Haute-Loire : les quatre engagements du Département pour 2016

Fabien

Fabien

, Social

Du développement numérique au maintien de la solidarité sociale, Jean-Pierre Marcon a pris, lors de la cérémonie des voeux tenue ce vendredi soir, quatre engagements au nom du département de Haute-Loire pour l’année 2016.

Alors que les principales missions départementales ont pu être rappelées de manière non-exhaustive, sous la forme d’un film projeté lors de la cérémonie des voeux du département. Jean-Pierre Marcon, Président de l’exécutif, a ainsi pu souligner à cette occasion l’enjeu fort des actions de proximité qui ont été menées, ainsi que l’intérêt de la loi NOTRe.

Par ailleurs, le Président a énoncé quatre engagements pris pour faire progresser davantage le département et « bâtir la Haute-Loire de demain » dès l’année 2016.

Tout d’abord, seront investis, au titre du développement numérique, plusieurs millions d’euros au bénéfice des collèges. De fait, cet investissement est considéré comme un levier économique significatif.

Le second engagement, qui porte sur le développement économique, est un atout majeur selon Jean-Pierre Marcon qui tient d’ailleurs à assurer sa poursuite en 2016. Dans ce cadre, près d’une quinzaine d’entreprises ont d’ores et déjà déposé un dossier d’installation ou d’agrandissement, ce qui est d’autant plus significatif que le département a enregistré, lors du dernier trimestre 2015, une augmentation notable de la masse salariale (Auvergne) dans les entreprises privées. Cette évolution permet, en outre, de répondre aux problèmes sociaux existants.

S’agissant du troisième engagement, se pose la question de la collaboration avec la région et les autres collectivités. Soulignant l’enclavement de la Haute-Loire, le département jugé mal desservi a fait l’objet d’une campagne, menée par le Président de la région, Laurent Wauquiez, de manière à contribuer au développement des axes routiers du département. Il est, dans ce cadre, souligné tout l’intérêt d’une collaboration entre le département et la région, d’une part, et les collectivités locales, d’autre part.

Enfin, pour le dernier engagement, mais non des moindres, le maintien de la solidarité sociale au sein du département fut avancé comme un objectif fort de l’année 2016. En l’occurrence, la moitié du budget global est consacré à cette mission, pour des actions telles que l’autonomie des personnes âgées ou handicapées, l’insertion des personnes en difficulté ou la protection de l’enfance par exemple. Plaçant l’humain au coeur de ses préoccupations, Jean-Pierre Marcon a souligné une situation relativement alarmante qu’il faut traiter de manière réactive.