Le prélèvement à la source

Barbara

, Actualité

Depuis des mois, la nouvelle du prélèvement à la source est tombée. Et cette nouveauté a bien entendu engendré de nombreuses interrogations. Autant pour les salariés que pour les entreprises, il faut comprendre les changements que cela va impliquer. Avec une mise en place au 1er janvier 2019, l’échéance se rapproche. Voici donc un résumé de ce qui va changer pour les entreprises pour l’année à venir.

Pourquoi le prélèvement à la source

De nombreux pays ont déjà opté pour le prélèvement à la source. La France a donc suivi ce modèle qui présente de nombreux avantages. Le point primordial est que cette forme d’imposition est plus en adéquation avec la situation actuelle du salarié. En effet, avec un prélèvement sur le salaire ou le revenu mensuel, le montant de l’imposition s’adapte à la réalité de la situation financière du salarié. Ainsi, il n’y a plus une année de décalage entre le montant perçu et l’impôt à régler.
Toutefois, le Prélèvement à la source RH peut être compliqué à gérer pour une entreprise. En effet, si auparavant les entreprises ne devaient pas gérer l’imposition sur le revenu de ses employés, désormais la situation est tout autre. Pour arriver à réunir Prélèvement à la source et les RH, il faut se pencher sur le changement dès à présent.

Gérer le prélèvement à la source en entreprise

Si le prélèvement à la source représente un avantage pour les salariés et un gain de temps, ce n’est pas forcément le cas pour une entreprise. En effet, avec la mise en place du prélèvement sur salaire, le département RH doit prévoir de mettre à jour le logiciel des bulletins de salaire. Et cette mise à jour peut avoir un coût conséquent. De plus, les entreprises auront accès au taux d’imposition de chaque salarié. Cette information obligatoire devra être sécurisée par la société puisqu’elle doit rester confidentielle. Ainsi, il faut veiller à conserver précieusement ces données tout en assurant une sécurité optimale pour les garder à l’abri des indiscrétions.
Enfin, l’entreprise doit penser à prévenir les salariés de l’impact sur leur salaire net à percevoir. Avec le prélèvement direct sur le salaire, le net à payer est forcément diminué.