Loi travail : Manuel Valls annonce le recours au 49.3, le Front de gauche n’arrive pas à réunir les signatures indispensables pour une motion de censure

Barbara

, Politique

Une fois de plus, le Premier ministre a eu recours mardi 5 juillet à la l’article 49.3 de la Constitution, montrant que le gouvernement a assume le fait de faire passer le projet de loi travail.

Par contre, au cas où aucun dépôt de motion de censure n’est fait dans les 24 heures, la loi sera automatiquement adoptée. Les députés Les Républicains à l’Assemblée ont déjà annoncé qu’il n’allait pas déposer une motion. «Actuellement, une seule issue reste aux députés qui veulent que ce texte ne soit adopté en déposant une motion de censure » ont indiqué, les élus du Front de gauche.

Sauf, que ceux-ci n’arrivent pas à réunir les 58 signatures indispensables pour lancer la procédure.

Un autre parti opposé à ce texte à savoir Europe Ecologie-Les Verts a lancé un appel à une motion de censure, parlant d’un « démenti de démocratie » et « un confession de faiblesse » :

« Une fois de plus, ce nouveau texte impacte négativement les droits des travailleurs et va simplifier les licenciements sans qu’il ne soit possible de proposer de nouveaux emplois….

«Un affront à la démocratie»

Quelques heures avant que le premier ministre n’annonce l’utilisation de l’article 49.3, afin de faire adopter cette loi sans passer par un vote, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a déploré un « choix qui affronte la démocratie »,: « Un échec politique pour l’exécutif.