Mozilla veut supprimer Thunderbird, son client de messagerie

Fabien

Fabien

, Divers

La fondation Mozilla voudrait placer ce projet dans une autre structure pour se focaliser totalement sur le développement du navigateur Web Firefox, son principal projet.

Le compte à rebours a commencé

La direction de la fondation veut se mettre de côté l’un de ses projets révolutionnaire, à savoir le client de messagerie Thunderbird. Utilisé par près de 10 millions d’internautes dans le monde, parmi lesquels figurent plus de 700.000 en France, ce programme est sur le point d’être éjecté depuis plusieurs années dans l’organisation. Son développement est de moins en moins supporté par Firefox, le projet principal de Mozilla. Le navigateur web est beaucoup plus représentatif en termes d’enjeux pour la fondation et demande plusieurs ressources pour rester dans la compétition. Différemment, l’utilisation d’un client de messagerie est de plus en plus concurrencée par le développement des clients web.

A par des avantages stratégiques vient s’ajoute le fait que la technologie inférieure de Thunderbird est de plus en plus différente de celle de Firefox. Le client de messagerie, par exemple, repose sur XUL (XML-based User Interface Language) que Mozilla veut laisser pour HTML 5.

« Beaucoup à l’intérieur de Mozilla, y compris toute notre direction, ressentent le besoin d’être ultra-focalisés sur des projets comme Firefox qui peuvent avoir un impact au niveau de toute l’industrie. Avec tout le respect dû à Thunderbird et à sa communauté, nous avons clairement dit depuis des années que nous ne considérons pas Thunderbird comme ayant ce genre de potentiel », indique Mitchell Baker dans un communiqué publié hier dans un groupe de discussion.

Des discussions sont en cours

En clair, le projet Thunderbird était déjà plus ou moins bloqué. Depuis 2012, les développeurs de Thunderbird ont été redirigés vers d’autres projets (Firefox, Firefox OS, Firefox Mobile…) et ne garantissent plus qu’une maintenance basique (bugs et failles de sécurité). Le développement de nouvelles fonctionnalités demeure possible, pourvu que ce soit fait par des développeurs indépendants.

Mais, rassurez-vous Thunderbird ne va pas totalement disparaitre. Il s’agit de transférer ce projet vers une autre structure où le développement sera fait séparément de Mozilla. Mark Surman, le directeur exécutif, indique être en pourparlers « avec au moins une organisation » qui serait capable de reprendre le service.